• INTERMÈDE III  PATRICK

    — LE RETOUR — (suite)

     

    INTERMÈDE III  PATRICK

     

    « Je suis à Puerto Aysen  (8) le 7 novembre, pour faire quelques courses et retour au bateau avec Robert et Armelle d’Acquadoria qui reçoivent des équipiers lundi. »

     

    INTERMÈDE III  PATRICK

     

     

    « Aujourd’hui il y a une perturbation qui apporte du vent et un temps gris pour 2 jours. Après le complément de gazole lundi, je reprends la route en direction du golfe de mes Peines. »

     

    INTERMÈDE III  PATRICK

     

     

    De la Péninsule Skyring 45°57S 74°58W, Patrick a affronté une traversée d’enfer du Golfe des Peines ­— le bien nommé ­— le 16 novembre.

    « La mer est grosse et va devenir très grosse, et le bateau roule et tangue dans les creux de 3 à 5 m. Un des cables de la barre à roue casse et il n'est pas envisageable de réparer dans ces conditions. La barre franche de secours est installée et malgré les palans installés les efforts à fournir sont monstrueux. J'ai passé 27h à barrer dans un shaker infernal avec le vent qui forcissait d'heure en heure pour monter à + 80 km/h et je crois avoir ramassé plus, entre 100 et 120 km/h. La puissance du vent, au lieu de les arracher, aplatissait les vagues dans un enfer couleur d'étain.

    Heureusement les éléments me poussaient dans la bonne direction et j'ai pu me reposer un peu en mettant en fuite et, à sec de toile, j'avançai à 4 noeuds. Je n'ose imaginer d'avoir à lutter contre cette démence. Arrivé dans la caleta Ideal, la bien connue, en tout cas de moi, vers 16h30 (17/11). »

    « Les copains d'Acquadoria continuent vers Tortel. Le mauvais temps me coince ici, et j'en profite pour réparer, ranger, beau bordel à l'intérieur et me reposer avant de continuer sur Puerto Eden et peut être aller voir un glacier dans le seno Iceberg.

    Enfin c'est fait, ce putain de golfe est derrière moi. »

     

    INTERMÈDE III  PATRICK

     

     

    INTERMÈDE III  PATRICK

     

    « De la caleta Ideal, j'ai mis le cap sur Puerto EDEN, via la caleta Point LAY, sur le canal Messier  (9) 48°20S 74°33W. De P. Eden, où je ne suis resté que quelques heures à cause du vent qui avait tourné, j'ai mouillé dans la caleta LACKAWANA, quelques miles au sud de P. Eden.

     

     

    INTERMÈDE III  PATRICK

     

     

    INTERMÈDE III  PATRICK

     

    Frustré de n'avoir pas pu aller à la laguna San Rafael, je me suis offert une visite au glacier PIO XI dans le seno EYRE (10). Beaucoup de route pour peu de chose. Contrairement aux descriptions, le glacier n'est pas spectaculaire, 50m de haut, mais surtout, donne l'impression de mourir sur la plage, pas de growlers, de glaces dérivantes, rien. Je suis déçu en bien ! »

     

    INTERMÈDE III  PATRICK

     

    « Après le seno EYRE,  mouillage dans estero DOCK, sur le canal Wide, (11) 49°56S 74°27W, où j'ai rencontré un bateau australien croisé à Puerto Eden à l'aller. Lui aussi faisait route au Nord, vers Arica, pour une mise en chantier. Soirée sympa à bord. Cap sur la caleta VILLARICA, 50°49S 74°00W. »

     

    INTERMÈDE III  PATRICK

     

    — Les photos s’arrêtent là, mais Patrick a continué sa route ­—

    « Nuit agitée au mouillage dans la caleta Villarica. Ce matin le vent est tombé et j'ai fait une route au sud dans le canal Sarmiento. Mouillage dans la caleta Moonlight Shadow 51°33S 74°04W.

    Je suis arrivé hier, le 28 novembre, à Puerto NATALES après avoir embouqué le canal Kirke et être sorti dans le canal Valdes (Valdes, du nom du directeur de la Marine Chilienne 1924-1925 est un canal de Patagonie, situé dans la région XII de Magallanes et de l’Antartique chilien. Prolongement du canal Kirke, c’est l’accès maritime à Puerto Natales, capitale de la province Ultima Esperanza) 

    La traversée de l'Angostura ( de angosto: étroit, resserré) est très spectaculaire car le passage, étroit donc, peut se faire entre 2 iles et la terre, chaque passe mesurant une cinquantaine de mètres de large, la force du flot atteint 15 à 25 km/h. D'où l'importance de se situer à l'étale. De gros navires empruntent ces passes. Comme tous les ports du sud, P. Natales n'a aucune installation pour nos bateaux. Même le port de pêche, d'où je me suis fait virer après avoir réussi à acheter gazole et gaz. Il faut donc aller mouiller en face, à 1.8 km de la ville et la traversée du canal Senoret  peut être compliquée, voir impossible en cas de vents forts. Ce qui est somme toute fréquent. Je suis mouillé à Puerto CONSUELO, 51°36S 72°39W, dans le seno Eberhardt, en face d'une estancia et j’ai retrouvé ACQUADORIA et KOLTIC, de HANS, que j'ai connu à P. Montt.  D'ici, il est plus facile de débarquer et d'appeler un taxi pour se rendre en ville distante d'une vingtaine de km.

    Nous avons quitté Puerto Consuelo ensemble (avec Hans), le 03/12 en direction de l'Angostura WHITE, au Nord de l'ile DIEGO PORTALES. L'angostura KIRKE est au Sud de la même ile. Le passage nord est beaucoup plus majestueux que le sud. Le soir, mouillage caleta JAIME, au sud de l'ile du même nom. 52°10S 73°17W. Nous sommes partis à 5h du matin pour éviter d'affronter le mauvais temps prévu pour l'après midi. Mauvais temps qui s'est confirmé toute la nuit et ce matin, 06/12, encore. Je reste au mouillage dans la Bahia Fortuna 52°15S 73°49W. Je ne suis plus qu'à 1 journée de nav. du canal de Magellan .»

     

    INTERMÈDE III  PATRICK

     

    Ce matin, Hans est parti de son côté malgré une météo pas terrible bien que le vent de 50 à 70 km/H soit portant. Il a aussi des impératifs de date pour sortir son bateau du Chili. Il vient de m'appeler sur la VHF , à l'instant, pour m'annoncer qu'il va prendre un mouillage à quelques miles de là. Les conditions sont trop difficiles pour continuer.

    « Toujours bloqué à puerto PROFUNDO, le 9 décembre. Vent W/SW avec houle de SW. Impossible de faire route au sud pour embouquer le canal de Magellan. Parti ce matin, de retour 2h après. Ce n'est pas un mouillage mais un amarrage de pêcheurs le long d'une colline avec des amarres laissées en place. »

    « J'ai fini par quitter mon amarrage " on the rock " où je me faisais l'effet d'une bernique accrochée à son caillou. Le bateau était amarré à une paroi rocheuse où des pêcheurs ont laissé des cordages. Donc, hier matin , (11 décembre) aux aurores, j'ai profité d'une petite fenêtre météo pour faire route au SW et entrer dans le canal de Magellan. Avec les averses de neige et de grêle, les sommets, même les moins hauts, ont complètement blanchi. Le canal n'a pas la même gueule. Grande journée de nav. pour rejoindre la caleta NOTCH 53°22S 72°48W. Ce soir, 13/12, mouillage caleta GALLANT, bahia FORTESCUE. Ensuite, je compte mouiller caleta MURRAY 53°56S.71°41W, à l'entrée du canal ACWALISNAN. 

    Ça se rapproche...

     

    INTERMÈDE III  PATRICK